Rappel immédiat

 






Méthode Lean : comment faire des expériences sans pénaliser l’entreprise ?

Dans le Lean Management, on considère que les erreurs sont un phénomène normal, lié à l’apprentissage. Faire une erreur ne doit donc pas être synonyme de réprimande !

Car c’est là bien souvent le soucis au sein des entreprises : faire une erreur est mal perçu, et le collaborateur qui en est à l’origine se retrouve généralement dans le bureau du directeur pour se faire sermonner.

Comment arriver à inverser la tendance en rendant le droit à l’erreur possible en entreprise avec le Lean Management ?

Si vous vous intéressez à la méthode Lean, vous avez sans doute entendu parler du Test and Lean. Cette solution vise à investir dans un levier où l’on a pas de certitude de son efficacité. On teste et on apprend des résultats ! En cas d’échec, la campagne d’actions est stoppée. En cas de succès, le Test and Learn s’est avéré positif et on continue en ce sens.

Bien d’autres principes sont appliqués avec succès notamment aux États-Unis, comme le Fast Fail ou encore la Lean Start Up. Le principe : tester pour vérifier la viabilité des idées. Comment ? Via des méthodes comme le Minimal Technical Solution ou le Minimum Viable Product.

 

Plutôt que d’avancer prudemment avec un concept qui s’avère imparfait, on teste dès le départ son potentiel, quitte à tout repenser. Et cela fonctionne ! Alors pourquoi l’application du droit à l’erreur est-il si compliqué dans notre culture française ?

 

L’entreprise Lean et l’apprentissage par l’essai

Une entreprise qui applique la méthode Lean doit pouvoir donner le droit à ses collaborateurs d’apprendre en testant. Et tester signifie aussi faire des erreurs !

 

Pourquoi pense-t-on que l’erreur est inacceptable au sein d’une entreprise ?

Car une erreur risque de causer la perte de clients.
Une erreur coûte de l’argent, ce qui peut pénaliser financièrement la société.

Tester est parfois plus long que de faire appel à des experts qui ont déjà expérimenter des solutions. Les collaborateurs également peuvent remettre en question les décisions de leur hiérarchie pour avoir opté pour de mauvais choix.

 

Les expériences doivent donc répondre aux critères suivants :

 

  • Ne pas impacter négativement les performances de l’entreprise.
  • Ne pas causer de préjudices aux clients.
  • Ne pas  être une cause de perte financière.
  • Ne pas donner lieu à une décrédibilisation de l’équipe managériale.
  • Être avantageuse par rapport au recours à des experts.

 

Comment faire des expériences sans impacter l’entreprise avec le Lean ?

 

Pour expérimenter de façon positive grâce au Lean il faut :

  • Apprendre à déterminer avec précision ce que l’on veut tester, comment on va l’évaluer et sur quelle durée.
  • Tester sans engager de gros budgets. On peut par exemple employer des matériaux de récupération.
  • Faire des tests en gardant une issue de secours, notamment en optant pour des actions réversibles en cas d’échec.
  • Penser de façon positive : se dire que le test peut être positif et que s’il y a des erreurs, elles seront compensées par les succès.
  • Reconnaitre les erreurs commises, surtout en tant que manager, et inviter les collaborateurs à partager leur point de vue pour améliorer la solution initiale.Le Lean permet donc de faire des erreurs, et ce sont ces mêmes erreurs qui vont permettre de faire progresser au fur et à mesure l’entreprise. Un changement de mentalité à adopter dès à présent !

 

>> Découvrez nos formations Yellow Belt Lean Six Sigma pour changer la culture de votre entreprise !

Gustave Paoli