Une méthode simple et efficace

Parole d’expert

Un article signé Ludovic Lobgeois-Maitre, Consultant-Formateur chez Cubik Partners.

Ishikawa, IshikaQuoi?

Probablement connaissez-vous le diagramme d’Ishikawa, structuré par Kaoru Ishikawa, ingénieur chimiste japonais, pour animer un brainstorming de recherche des causes d’un problème. Pour rappel, celui-ci se structure en format de « poisson » (d’où le nom anglais de « Fishbone Diagram ») avec six branches, commençant chacune par M (d’où l’autre nom de « 6M ») : Méthodes, Machines, Matières, Main d’œuvre, Milieu, Mesures.

Mais peut-être ne connaissez-vous pas ces cinq conseils qui devraient vous aider dans votre prochaine animation d’un diagramme d’Ishikawa :

Conseil 1 :

Soyez clair dans la formalisation de votre problématique.

Ce conseil vaut pour toute démarche de résolution de problèmes : il est nécessaire d’être bien au clair dans la formulation de votre problème que vous positionnerez dans la « tête de poisson ».

Conseil 2 :

Prenez la liberté de changer les thématiques si vous considérez que cela convient davantage à votre environnement de travail.

Le diagramme d’Ishikawa est un outil standard qu’il faut savoir adapter au besoin. Régulièrement, des équipes du domaine des services préfèrent parler des « Informations » plutôt que de « Matières » ou des « Outils IT » plutôt que de « Machines ».

Indicateurs 4
3

Conseil 3 :

Demandez aux participants d’être clairs et spécifiques sur l’intitulé de leurs retours (généralement par posts-its), ceci afin d’éviter les intitulés flous et inutilisables. Une bonne pratique possible est la règle du Sujet + Verbe + Complément : plutôt que « RH », l’énoncé « Le processus de recrutement n’est pas suffisamment rapide pour fidéliser nos candidats » sera plus exploitable pour la suite du projet.

Conseil 4 :

Ne perdez pas votre temps dans la classification des retours au sein des 6M :

Peu importe que la cause « difficulté de maîtrise des standards » soit cataloguée en « Méthodes » ou en « Main d’œuvre », l’essentiel est que cette cause soit remontée par les participants. Concentrez votre énergie sur l’animation plutôt que sur la classification des remontées.

Conseil 5 :

Evitez de parler « d’Ishikawa » ou de faire le schéma en arêtes de poisson.

Des participants qui ne connaissent pas cet outil risquent d’être surpris voire dubitatifs à l’énonciation de mots et de modèles compliqués. Restez simple : parlez de recherche de causes. Puis soumettez la question suivante aux participants de votre atelier : « Si le problème [sujet du chantier d’amélioration] est survenu, c’est à cause de [faites terminer la phrase avec les posts-its des participants] ».

A vous en tant qu’animateur de savoir vous appuyer sur le modèle des 6M pour alimenter la réflexion de vos interlocuteurs.

Ludovic

Images Cubik Partners

Sans titkhbre

Pour aller plus loin : devenez Yellow Belt Lean Manager

Yellow Belt Lean Manager

Niveau : Débutant
3 jours

La formation de sensibilisation à l’Amélioration Continue.

Vous pouvez aussi nous contactez par téléphone au 01 56 92 04 13

Inscrivez-vous à notre newsletter :