Les données factuelles permettent de s’enlever des idées reçues

Parole d’expert

Un article de Alain Midoux, Consultant et Formateur chez Cubik Partners

Je vais vous montrer par l'exemple qu'il est toujours préférable de vérifier les dires, conclusions hâtives et autres certitudes non-mesurées.

Deux exemples de pertes « importantes » selon le site :

  • Dans des cabines de peinture : la peinture est pulvérisée sur les produits à l’aide de pistolets utilisant de l’air comprimé. Le constat : peu de peinture se retrouve sur le produit en lui-même, la grande majorité se retrouve au sol et sur les murs de la cabine. On en perd plus de la moitié à c’est notre plus gros poste de pertes.
  • Sur une cercleuse automatique en fin de ligne (la palette remplie de produit passe dans la machine qui la « cercle » à l’aide de lien (le feuillard) pour maintenir solidement tous les produits sur la palette). On en jette beaucoup à on perd beaucoup d’argent.

L’objectif de l’accompagnement de ce client : identifier les pertes principales sur l’ensemble du site.

Nous avons, avec l’aide de l’équipe sur place, creusé les deux pertes qu’ils estimées comme importantes :

  • Nous avons identifié la quantité de peinture qui sort des pistolets sur un cycle complet puis nous avons pesé un même produit en entrée de cabine (sans peinture) et en sortie de cabine (après mise en peinture). Après avoir comparé les deux, la perte étaient certes conséquentes mais moins importante que ce que le site avait imaginé. Notamment d’un point de vue financier car un circuit de recyclage de la peinture permettait de réutiliser une partie de la peinture perdue dans la cabine
  • Les opérationnels se retrouvaient parfois à jeter des bobines entières de feuillard. Après avoir identifié la quantité de feuillard théoriquement utilisée sur une année (longueur de feuillard par palette x nbe de palettes par an), nous l’avons comparé au nombre de bobines de feuillard réellement utilisé sur l’année. Quelques bobines ont été perdues pour un total de qq centaines d’euros seulement. D’un point de vue pertes en €, ce n’était clairement pas la priorité

Au final …

Factualiser permet de s’enlever des à priori et ainsi de traiter les vrais problèmes. Il faut cependant faire attention à bien mesurer pour ne pas introduire des biais qui pourraient fausser la conclusion. Les données doivent servir de juge de paix pour prendre des décisions et/ou priorise les actions à mener.

Alain.

Pour aller plus loin : empruntez le parcours du Lean Manager

Inscrivez-vous à notre newsletter :