Dans un job de bureau,
le stock ne se cache pas parmi les fournitures.

Parole d’expert

Un article de Gustave Paoli, Consultant Formateur chez CUBIK PARTNERS. 

Suis-je concerné par le gaspillage de stock dans une activité de bureau ?

Cela va sans le dire, mais malgré tout, cela va encore mieux en le disant, quand on s’intéresse à une activité de bureau, les niveaux de stocks dont on parle, ceux que l’on qualifie de muda, ne sont pas les stocks de papeterie, de cartouches d’encre, de bordereaux…

Si, dans une activité de fabrication, d’entreposage ou de transport, le stock concerne les produits physiques qui se trouvent dans le magasin d’entrée, entre les étapes de production, à la sortie des machines, en attente d’emballage… cela n’est pas le cas dans les activités où l’on traite de l’info, des papiers, des dossiers dématérialisés.

Mais alors, cela veut-il dire que dans ces services (Transactionnels ? Supports ? Administratifs ?...) il n’y aurait pas de gaspillage de stock ?

Donc si vous pensiez ne pas être concernés par le gaspillage de stock, vous vous trompez !

Vous avez des clients, des utilisateurs, des usagers, des ayant droit qui attendent votre service ? 

Ce sont eux qui constituent votre stock !

Vous avez des demandes à traiter de la part de vos clients ou bénéficiaires (que ce soient des demandes de remboursement, des réclamations, des demandes de papiers, des demandes d’abonnement…)

Sans titress

Les stocks prennent aussi la forme des demandes de vos collègues, auxquelles vous devez répondre. Ce sont par exemple des mails ou des workflows de validation.

En fait, chaque métier à sa forme de stock, spécifique, particulière, plus ou moins débordante.

Vous conduisez le projet d’une nouvelle solution informatique ?

Il se peut alors qu’un de vos stocks importants soit constitué par des spécifications détaillées que vous avez créés.

Inscrivez-vous à notre newsletter :